Archives de catégorie : Histoire économique

Histoire. Les mutations des sociétés : l’exemple de la France depuis 1850 (1re ES. Thème 1. Chapitre 2)

De la moitié du XIXe siècle à nos jours, les pays industrialisés connaissent d’importantes mutations sociales. L’étude de la population active permet de les mettre en évidence. En effet, l’étude de l’ensemble des personnes en âge de travailler, disponibles sur le marché du travail, permet de repérer les secteurs économiques dynamiques ou moins, l’évolution des conditions de travail, etc. La France a accompli sa révolution industrielle au XIXe siècle en passant d’une société agricole à une société industrielle. Elle est donc un bon exemple pour illustrer cette étude.

Ainsi, entre 1850 et 1945, la population active se transforme en raison de l’industrialisation. Les paysans deviennent des ouvriers. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à aujourd’hui, les évolutions sont davantage marquées par la conjoncture économique. De 1945 aux années 1960, la société vit l’apogée du secteur secondaire. A partir de la décennie 1970, la majorité de la population active travaille dans le secteur tertiaire. On assiste à des modifications du concept « travail », le temps que l’on y consacre se réduit notamment. Enfin, la France est devenue une terre d’immigration.

La ferme Champagne sise sur les communes de Savigny-sur-Orge et de Juvisy-sur-Orge, l’une des dernières en activité au début du XXe siècle. (carte postale affranchie en 1923, fond privé AM)


Problématique

Comment évolue la population active française depuis 1850 ?
Comment évolue l’immigration en France au cours du XXe siècle ?
Quel est son impact sur la société française ?
Quels sont les bouleversements vécus par société française depuis 1850 ?

Comment les évolutions du monde du travail transforment-elles la société française ?


Sommaire

I. La population active, le reflet des bouleversements économiques et sociaux : l’exemple de la France depuis 1850

A. De la société agricole à la société industrielle

1/ Une fin progressive du monde paysan.
2/ Les mutations de la classe ouvrière.
3/ La montée du secteur tertiaire.

B. Les mutations du travail depuis la Seconde Guerre mondiale

1/ La société des « Trente Glorieuses » : industrielle et tertiaire.
2/ La crise des années 1970 et ses conséquences, vers une société post-industrielle.
3/ Le chômage de masse.

II. La société française et l’immigration

A. La France, une terre d’accueil (1845-1850)

1/ L’appel à l’immigration.
2/ Un accueil particulier des étrangers.

B. « Trente Glorieuses » : une immigration de masse, voulue et internationale

1/ Une immigration avant tout économique.
2/ Des origines renouvelées.

C. Depuis 1975, les immigrés victimes de la « croissance molle »

1/ Une immigration freinée.
2/ La question de l’intégration.


Conclusion

Depuis la moitié du XIXe siècle, la population active française connaît d’importants bouleversements afin de répondre à l’ouverture à la mondialisation. Premièrement, l’emploi agricole disparaît progressivement. Deuxièmement, l’emploi industriel croît jusqu’à la crise des années 1970 puis décline. Troisièmement, le secteur tertiaire offre de plus en plus d’emplois et se diversifie. L’évolution de la structure de la population active s’accompagne d’un changement dans les conditions de travail : développement du salariat jusque dans les années 1970, puis précarisation de l’emploi en raison d’un fort chômage structurel. Ces évolutions sont les mêmes dans les autres pays industrialisés, seul leur rythme diffère. Pour faire face aux demandes des différents secteurs économiques, la France recourt à l’immigration.

Entre 1900 et 1945, la France a recours à l’immigration frontalière pour pallier une démographie déclinante. Durant les Trente Glorieuses, le recours à l’immigration est encore plus important afin de répondre à la demande de main-d’œuvre nécessaire pour reconstruire la France d’après guerre et pour alimenter la croissance économique. La situation change totalement au cours de la décennie 1970, les frontières se ferment. La place des immigrés dans la société française occupe bon nombre de débats de la classe politique française. La question de l’intégration des étrangers installés en France est devenue cruciale pour une société multiculturelle et métissée depuis plus de cent cinquante ans. On peut se demander alors quelle est la position des autres pays européens sur le sujet.


Cours dispensé au lycée Saint-Charles d’Athis-Mons en septembre-octobre 2017

Pdf de 8 pages : H1ES T1 CH2 MUTATIONS SOCIETES SYNTHESE


Références – sources

  1. Ce chapitre a été élaboré à partir de nombreuses sources bibliographiques publiées et consultables en bibliothèques-médiathèques ou sur Internet. Citons également pour la partie « cours » : 1/ les séminaires de John Day, « Histoire économique de l’Europe du XIIIe au XVIIIe siècle », de Fabienne Bock, « État, pouvoir, exercice du pouvoir au XIXe siècle », de Robert Bonnaud, « Histoire du temps présent : le monde au XXe siècle », université Paris VII-Jussieu ; 2/ les cours de Sylvie Monniotte du lycée Saint-Jean (Lectoure) et du lycée Saint-Charles (Athis-Mons), de Stéphanie Yart du lycée Ile-de-France (Villebon-sur-Yvette), de Florian Nicolas du lycée Pierre-Bourdieu (Fronton), de Jacques El Alami du lycée d’Adultes (Paris), de M. Sizaret du lycée Léonard-de-Vinci (Saint-Witz), M. Buchoux, Mmes Trédez et Vitte du lycée Jean-Baptiste-Corot (Savigny-sur-Orge) ; 3/ les manuels scolaires d’histoire, niveau première, sous la direction de F. Lebrun et V. Zanghelli (Belin), R Benichi et J. Mathiex (Hachette), F. Besset, M. Navarro et R. Spina (Hachette), M. Chevallier et X. Lapray (Hatier), P. Wagret (Istra), A. Ployé (Magnard), S. Cote (Nathan).
  2. SAUVY Alfred, Histoire économique de la France entre les deux guerres, Librairie Arthème Fayard, 1967, 626 p. ; « Immigration et politique migratoire en France », dossier de La Documentation française, 2016 : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d000073-immigration-et-politique-migratoire-en-France.

© Mise en ligne pour la rédaction de PEE : Sylvie MONNIOTTE-MÉRIGOT, 3 septembre 2017, 19 heures. Mise à jour le 10 octobre 2017, 18 heures.

ISSN 2495-1161. Dépôt légal du numérique, BNF 2017.
http://portes-essonne-environnement.fr

Histoire. Croissance et mondialisation depuis 1850 (1re ES. Thème 1. Chapitre 1)

A partir de la moitié du XIXe siècle, l’Europe occidentale connaît un changement économique dont l’ampleur peut être comparée à l’invention de l’agriculture au néolithique : la Révolution industrielle. On assiste au passage d’une économie agraire et artisanale à une économie dominée par l’industrie et la machine. La croissance économique s’accélère fortement du fait de l’essor de l’industrie dans le cadre d’économies libérales. Le continent européen se couvre d’usines et de voies ferrées. De nouvelles sources d’énergie font leur apparition. Les évolutions technologiques conduisent au développement des échanges à travers le monde. Dès la fin du XIXe, l’industrialisation se diffuse progressivement en Russie, en Amérique du Nord, au Japon, en Australie. Entre 1850 et aujourd’hui, le monde connaît une croissance économique dont l’intensité varie au cours du temps en fonction de différents facteurs et touche de façon inégale les différentes régions du monde. (1)

Parallèlement, le phénomène de mondialisation entame une nouvelle phase. La nation qui maîtrise le mieux Les nouvelles technologies à un instant « t » se trouve à la tête de l’économie mondiale et organise celle-ci. Le marché devient mondial. Trois « économies-monde » se manifestent alors successivement depuis 1850. (2) Au XIXe siècle, l’Angleterre s’impose comme la première économie-monde grâce à la première industrialisation. Au XXe siècle, les États-Unis dominent. Enfin, en ce début du XXIe siècle, de nombreuses puissances se partagent la gouvernance de l’économie mondiale : on est en présence d’une économie multipolaire.

Brasserie de Savigny-sur-Orge, société anonyme au capital de 275 000 francs, fondée en 1893. Obligation de cinq cents francs au porteur n° 306, 31 janvier 1895 (archives privées SMM).


Problématique

Quelles sont les différentes phases de la croissance économique mondiale depuis 1850 ? Quelles puissances dominent l’économie mondiale depuis 1850 ?
Comment la croissance économique a-t-elle alimenté le processus de mondialisation depuis le milieu du XIXe siècle ?


Sommaire

I. La croissance économique et ses différentes phases depuis 1850

A. Trois grandes phases de croissance

1/ La première industrialisation (années 1780-1880) : la mécanisation de l’industrie
2/ La seconde industrialisation (années 1880-1945) : la révolution du pétrole et de l’électricité
3/ La troisième industrialisation (depuis les années 1945) : la « révolution tertiaire »

B. Les vecteurs de croissance économique et les acteurs

C. Une croissance économique très irrégulière et très inégale

1/ Jusqu’aux années 1920
2/ Durant l’entre-deux-guerres
3/ Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale

II. Les trois « économies-monde » successives

A. Une « économie-monde » britannique (de 1850 à 1914)

B. Une « économie-monde » américaine (de 1914 à 1990)

C. Une « économie-monde » multipolaire (depuis 1914)


Conclusion

De 1850 à nos jours, trois phases de croissance économique se sont enchaînées : elles correspondent à peu près aux trois phases d’industrialisation nées grâce à des sources d’énergie et à des secteurs d’activités spécifiques. Mais cette croissance, bien qu’alimentée par de multiples moteurs et acteurs, est très irrégulière dans le temps et très inégale dans l’espace. La croissance économique a donné naissance à trois économies-monde qui se sont, elles aussi, succédé depuis 1850 : britannique, états-unienne puis multipolaire. Les trois économies-monde correspondent plus ou moins aux trois phases de la croissance économique. Depuis plusieurs décennies, de nombreuses nations du Sud ont enclenché une dynamique de développement. La mondialisation actuelle est en quelque sorte fille de la croissance économique.

Le mode de développement capitaliste a toutefois atteint ses limites. Les activités humaines ont ravagé les milieux naturels. Elles ont provoqué un réchauffement du climat. La seule et unique planète Terre ne suffit plus à faire vivre les 7,4 milliards d’êtres humains. Ainsi, le 8 août 2017, selon le Global Footprint Network (ONG canadienne), l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année : c’est le Jour du dépassement de la Terre (Earth overshoot day). Il arrive de plus en plus tôt dans l’année. Il devient urgent de promouvoir le développement durable pour couvrir les besoins élémentaires de tous les humains et préserver les droits des générations futures.


Cours dispensé au lycée Saint-Charles d’Athis-Mons en septembre 2017

Pdf de 8 pages : H1ES T1 CH1 CROISSANCE 1850 SYNTHESE


Références – sources
1. Ce chapitre ouvrant le programme d’histoire de la classe de première a été élaboré à partir de nombreuses sources bibliographiques publiées et consultables en bibliothèques-médiathèques ou sur Internet. Citons notamment pour la partie « cours » : 1/ les séminaires de John Day, « Histoire économique de l’Europe du XIIIe au XVIIIe siècle », de Fabienne Bock, « État, pouvoir, exercice du pouvoir au XIXe siècle », de Robert Bonnaud, « Histoire du temps présent : le monde au XXe siècle », université Paris VII-Jussieu ; 2/ les cours de Sylvie Monniotte du lycée Saint-Jean (Lectoure) et du lycée Saint-Charles (Athis-Mons), de Florian Nicolas du lycée Pierre-Bourdieu (Fronton), de Jacques El Alami du lycée d’Adultes (Paris), de M. Sizaret du lycée Léonard-de-Vinci (Saint-Witz), M. Buchoux, Mmes Trédez et Vitte du lycée Jean-Baptiste-Corot (Savigny-sur-Orge) ; 3/ les manuels scolaires d’histoire, niveau première, sous la direction de F. Lebrun et V. Zanghelli (Belin), R Benichi et J. Mathiex (Hachette), F. Besset, M. Navarro et R. Spina (Hachette), M. Chevaliier et X. Lapray (Hatier), P. Wagret (Istra), A. Ployé (Magnard), S. Cote (Nathan).
2. BRAUDEL Fernand, La Méditerranée et le Monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, Paris, Armand Colin, 1949, 1160 p.
BRAUDEL Fernand, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, XVe-XVIIIe siècle, vol. 3, Le Temps du monde, Armand Colin, Paris, 1979. 908 p.
FOURQUET François, « Villes et économies-mondes selon Fernand Braudel », Les Annales de la recherche urbaine, n° 38, 1988 : « Villes et États », pp. 13-22 : http://www.persee.fr/doc/aru_0180-930x_1988_num_38_1_1362.

© Mise en ligne pour la rédaction de PEE : Sylvie MONNIOTTE-MÉRIGOT, 1er septembre 2017, 18 heures. Mise à jour le 16 septembre 2017, 18 h 30.

ISSN 2495-1161. Dépôt légal du numérique, BNF 2017.
http://portes-essonne-environnement.fr