Archives par étiquette : Transports

Ligne du RER-C. 3 février 2016, nouvelle galère pour les usagers

Les mois se passent, et les problèmes perdurent sur les lignes du RER du Sud-francilien. Après les soucis du RER-D la semaine dernière, voici revenus les ennuis sur le RER-C. Encore pire que ceux d’il y a 15 jours. (1) Les usagers en ont plus qu’assez !

z5600hs

En effet, ce 3 février 2016, nouvelle journée de galère pour, selon les gares : une « anomalie » ou un « incident » sur la voie, ou un « rail fissuré » ou bien encore « un rail cassé » à Austerlitz. Total, un train par heure en moyenne dans les deux sens toute la journée quasiment… Et, heureusement que le Tram-Train Massy-Évry n’est pas encore en service car, sachant que cette ligne supprimera les trains VICK et CIME, quel train pourront emprunter les voyageurs en gare de Savigny-sur-Orge en cas d’incident comme ce jour ? Aucun !

M. Itude Zen en perd sa sérénité japonaise…


DOCUMENT (EXTRAITS)

Le trafic est fortement perturbé depuis ce mercredi matin sur le RER C, comme ont pu le constater des milliers de voyageurs. Il y a de nombreux retards, des annulations de trains et le trafic est interrompu entre Saint-Michel-Notre-Dame et Paris-Austerlit.

Selon la SNCF , «c’est un problème sur la voie à Paris Austerlitz» qui est à l’origine des problèmes.

Vers 14 heures, le compte Twitter du RER C a donné des nouvelles peu rassurantes en précisant qu’il fallait compter sur une fréquence d’un train par heure en moyenne. Les voyageurs sont invités à emprunter d’autres moyens de transports : la ligne B du RER entre Paris et Massy Palaiseau la ligne D du RER entre Paris et Juvisy, la ligne H, entre Paris et les gares entre Ermont Eaubonne et Pontoise, la ligne J entre Paris et Ermont Eaubonne, la ligne N entre Paris et Saint-Quentin en Yvelines, Saint-Cyr, Versailles Chantiers et Viroflay Rive Gauche et la ligne U entre La Défense et Saint-Quentin en Yvelines, Saint-Cyr et Versailles Chantiers.

De nombreux usagers dénoncent sur les réseaux sociaux ces problèmes récurrents sur la ligne C.

La nouvelle présidente du conseil régional d’Ile-de-France Valérie Pécresse a également dénoncé ces incidents à répétition et annoncé vouloir «revoir les conditions du bonus/malus ponctualité au profit des voyageurs».

Une élue de Savigny-sur-Orge (Essonne) dénonce elle «l’abandon de cette ligne depuis des années».

Jeudi, ce sont les RER A et B qui verront leur trafic réduit en raison d’un mouvement de grève à l’appel de la CGT pour réclamer la relaxe des huit ex-salariés de Goodyear, condamnés en janvier à de la prison ferme.

Cécile CHEVALLIER, « RER C : le trafic est toujours fortement perturbé », www.leparisien.fr, 3 février 2016 (2)


RÉFÉRENCES
1. Sylvie MONNIOTTE-MÉRIGOT, « Ligne C du RER. 19 janvier 2016 : deux incidents de voyageurs et un mystérieux déraillement, www.portes-essonne-environnement.fr, 20 janvier 2016  : http://portes-essonne-environnement.fr/ligne-c-du-rer-19-janvier-2016-deux-incidents-de-voyageurs-et-un-mysterieux-deraillement-et-lept-12/.
2. Pour en savoir plus sur la galère du jour (photographies et tweets, Cécile CHEVALLIER, « RER C : le trafic est toujours fortement perturbé », www.leparisien.fr, 3 février 2016 : http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/rer-c-trafic-fortement-perturbe-03-02-2016-5510575.php.

© Marie LAPEIGNE, 3 février 2016, 17 h 00.

 

Accident de Brétigny-sur-Orge. La SNCF aurait cherché à manipuler des témoins de l’enquête

Lors de la journée portes ouvertes du Technicentre des Ardoines le 12 octobre 2013, un agent d’encadrement – en charge de nous faire visiter les ateliers – nous avait confirmé que la catastrophe qui était survenue trois mois auparavant, avait ébranlé par mal de certitudes et réveillé certains personnels sur leur façon de travailler. Les différents rapports qui se sont enchaînés depuis, font toujours le même constat accablant. (1) C’est cette fois-ci au tour du Canard enchaîné d’enfoncer le clou. Le journal révèle que tout agent de la SNCF susceptible d’être interrogé par les enquêteurs était prié, au cours d’un entretien préalable avec la direction, d’en dire le moins possible sur cette affaire.


DOCUMENT
20 Minutes avec AFP

Publié le 26.01.2016 à 22:26
Mis à jour le 27.01.2016 à 11:41

« Des témoins se seraient prêté à un double langage. C’est ce que révèle Le Canard enchaîné dans son édition de ce mercredi, qui affirme que la SNCF aurait voulu « manipuler l’enquête » sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne) en briefant ses employés avant leur audition par la justice.

L’hebdomadaire, qui dit avoir eu accès a de « nombreuses pièces de l’enquête », révèle que des dirigeants de la SNCF ont été placés sur écoute par les juges.

⇒ DEMAIN DANS « LE CANARD ». Accident de Brétigny : la SNCF a voulu tromper les juges. La preuve… — @canardenchaine (@canardenchaine) January 26, 2016

Ces écoutes mettent en évidence « un double langage » de la part de certains témoins, selon le Canard Enchaîné. Comme ce cadre qui déclare dans une conversation interceptée « Brétigny c’est des crevards. Faut tous les foutre dehors ! », mais qui assure ensuite aux juges ne pas savoir si les travaux de maintenance y sont correctement menés.

« Moi, je t’invite à ne rien apporter (aux policiers) »

L’hebdomadaire affirme que chaque cheminot concerné par l’enquête a été « invité à un entretien avec le service juridique » de la SNCF, suivie d’un débriefing après son audition par les enquêteurs.

« Moi, je t’invite à ne rien apporter (aux policiers)… Tu viens avec rien… Il faut attendre leurs demandes », déclare ainsi à un cheminot une femme cadre au service juridique, chargée selon l’hebdomadaire de préparer les employés.

« La direction juridique de SNCF (…) défend et accompagne ses salariés lorsqu’ils sont mis en cause dans l’exercice de leur fonction. C’est le cas pour l’instruction concernant l’accident de Brétigny », a réagi mardi soir l’entreprise ferroviaire dans un communiqué. « Les salariés auditionnés par les juges sont totalement libres de leurs propos », a-t-elle ajouté, se refusant à commenter un article basé sur des « documents (…) couverts par le secret de l’instruction ».

Seules deux personnes morales mises en examen

Le déraillement à Brétigny du train Paris-limoges, survenu le 12 juillet 2013, a fait sept morts et des dizaines de blessés, en raison d’une éclisse – sorte de grosse agrafe qui maintient alignés deux rails consécutifs -, dont une fissure n’avait pas été détectée lors des tournées de surveillance et dont trois des quatre boulons s’étaient cassés ou dévissés. L’éclisse avait alors pivoté, provoquant l’accident.

L’ensemble des rapports d’expertise arrivent à la conclusion qu’un défaut de maintenance sur les voies est à l’origine de l’accident. Depuis l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet d’Evry, seules deux personnes morales ont été mises en examen, la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), toutes deux mises en cause pour homicides et blessures involontaires.

Trois cheminots de la SNCF, chargés de la surveillance des voies au moment du déraillement, ont par ailleurs été placés mi-janvier sous le statut de témoin assisté. » (2)(3)


RÉFÉRENCES
1. Voir l’article de Jean-Marie CORBIN, « La SNCF priée d’améliorer la gestion du réseau après Brétigny », sur le présent site Internet, 18 septembre 2015 : http://portes-essonne-environnement.fr/la-sncf-priee-dameliorer-la-gestion-du-reseau-apres-bretigny/.
2. Pour voir les vidéos de 20 minutes avec AFP, « Accident de Brétigny. La SNCF aurait « manipulé l’enquête » » : http://www.20minutes.fr/societe/1774011-20160126-video-accident-bretigny-sncf-manipule-enquete.
3. Lire également l’article : « Drame de Brétigny, la sncf aurait manipulé des témoins », www.leparisien.fr, 26 janvier 2016 : http://www.leparisien.fr/faits-divers/drame-de-bretigny-la-sncf-aurait-manipule-des-temoins-26-01-2016-5487567.php.

© Jean-Marie CORBIN, 27 janvier 2016, 00 h 08.

Ligne C du RER, 19 janvier 2016 : deux incidents de voyageurs et un mystérieux déraillement… Et l’EPT 12 ?

Encore des perturbations sur la ligne du RER-C…

Ce 19 janvier 2016, 12 heures 55, Savigny-sur-Orge, Monsieur ZEN Itude* est bien avisé d’être en avance pour prendre son train sur la ligne du RER-C ! Pour cause, arrivé sur le quai de la gare, il peut lire sur les écrans de la SNCF que la plupart des trains directs à destination de Paris sont supprimés ou en retard… Evidemment, pas d’autre information. Le trafic est perturbé. Le voyageur d’origine japonaise a l’habitude… Ce n’est pas comme dans la Mégapole de Tokyo où trains et métros y sont d’une ponctualité irréprochable sauf impondérables exceptionnels. (1)

Un omnibus entre en gare, ce n’est pas le train que l’usager occasionnel a prévu de prendre. Il monte quand même. Quelques minutes plus tard, le Vick s’arrête à la gare de Juvisy-sur-Orge, troisième de l’Ile-de-France en terme de voyageurs, puis parcourt une partie du territoire de l’établissement public territorial (EPT) n° 12. Monsieur ZEN se demande alors que fera cette nouvelle collectivité pour améliorer le réseau de transport en commun et alléger les peines quotidiennes de milliers d’usagers empruntant les lignes de RER-C et D du T 12.  Le train s’arrête alors en gare d’Ivry. Le conducteur annonce un arrêt temporaire. Le train repart… et arrive à Invalides, 50 minutes plus tard. Le voyageur descend. Son rendez-vous est à 14 h 30. Heureusement, qu’il s’était donné une bonne marge pour un trajet qui aurait normalement dû être de 31 minutes.

Retour, 15 heures, Paris-Invalides, sur les écran près des tourniquets, Monsieur ZEN voit un train Debo à destination de Savigny-sur-Orge. Il doit attendre une dizaine de minutes. A peine sur le quai B, le voyageur entend ou plutôt tente de comprendre ce que la Voix « microphonée » articule. Regards vers les autres personnes présentes sur le quai… Toutes les oreilles essayent de décoder : 1/ le trafic est perturbé, 2/ pour prendre le train Debo passant habituellement par Invalides, il faut emprunter un train Elba et descendre à la gare de Quai d’Orsay pour récupérer le train Debo, 3/ exceptionnellement, Debo partira de Quai d’Orsay et non d’Invalides… Patience… Tout le monde se demande où prendre l’Elba qui n’est pas annoncé sur le quai B au moment où la Voix a parlé. Rien n’a changé depuis la scène du film de Jacques TATI, Les vacances de Monsieur Hulot. C’était il y a 65 ans, en 1951.

LVMH 1

Jacques TATI, Les vacances de Monsieur Hulot, produit par Discina, Cadi, Specta, édité par Les films de mon oncle, 1951. Capture d’écran de la scène de la gare. (2)

LVMH 2

Jacques TATI, Les vacances de Monsieur Hulot, produit par Discina, Cadi, Specta, édité par Les films de mon oncle, 1951. Capture d’écran de la scène de la gare. (2)

Miracle… Le train Elba entre en gare, sur le quai B. Rapide coup d’œil sur l’écran, on ne sait jamais, il passe bien à Savigny-sur-Orge. Le voyageur monte et ne prendra pas le Debo… Total, arrivée sur son lieu de destination 50 minutes plus tard.

Total du déplacement Savigny-sur-Orge – Paris Invalides, aller-retour : 1 h 40 au lieu de 1 h 02… Dire que c’est le lot quotidien de milliers de banlieusards !

Causes de la perturbation : deux incidents de personnes et un mystérieux déraillement

Lisant la presse du 20 janvier 2016, deux informations sautent au yeux de Monsieur ZEN. La première, dans Le Parisien Essonne-matin : en 2016, parmi les chantiers de modernisation prévus en Ile-de-France, la SNCF fera désormais des annonces depuis « la tour de contrôle » en temps réels sur la ligne C et non plus par les chauffeurs. (3)

2016-01-20 LPE TRAINS EN 2016

Document : Grégory PLESSE, « Confort, information, sécurité… ce qui va changer dans les trains en 2016 », Le Parisien Essonne-matin, 20 janvier 2016, p. V.

La seconde information, dans Essonneinfo.fr : les perturbations vécues toute la journée sur la ligne du RER de la veille étaient dus à deux accidents de voyageurs en gare de Juvisy-sur-Orge et de Marolles-en-Hurepoix tôt dans la matinée (vers 6 heures et 6 heures 30 du matin) qui aurait ralenti le trafic jusqu’à 9 heures, et à… un mystérieux déraillement de train au niveau de la gare d’Austerlitz ! On n’en dit rien de plus. (4) Le blog de la ligne C est muet, son actualité s’arrête au 18 janvier… (5)

ESSONNEINFO LC

Ce 20 janvier 2016, c’est au tour de Madame ZEN* de subir des suppressions de trains sur la ligne du RER-C. Cause annoncée : obstacle(s) sur les voies. Nouvelle petite galère pour les usagers…

Quelle sera la politique de la Métropole du Grand Paris (MGP) – et de l’EPT n° 12 – dans le domaine des transport en commun ?

La MGP et ses EPT n’ont pas de compétences relatives au transports en commun. Ils restent sous l’autorité du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF). Quant au Grand Paris Express, il relève de la Société du Grand Paris.

Jusqu’à présent, les actions phares annoncées concernent surtout le Grand Paris express. Un dossier de presse, publié par les services du Premier ministre le 13 octobre 2014, vantait notamment le « Nouveau Grand Paris des transports » visant à « améliorer les conditions de mobilité en Ile-de-France » « au travers d’un effort de modernisation sans précédent du réseau existant ». (6)

Monsieur ZEN attend de voir. Il souhaite que les élus des douze territoires soient plus efficaces dans leur lobbying auprès du STIF que les élus de